La Libellule d’Acier

Utilisant les codes du documentaire animalier, La Libellule d’Acier expose le comportement en milieu naturel d’un anisoptère mécanique. Des vibrations de ses ailes jusqu’aux frottements métalliques de son squelette, la libellule artificielle évolue parmi les coassements de grenouilles et les cris d’oiseaux. L’absence d’êtres humains (hormis le narrateur) donne à cette fiction sonore un cachet étrange et installe un climat contemplatif. S’en suit la sensation d’être assis derrière un tube cathodique rétro qui diffuserait un long spot exposant les bienfaits de l’insecte régulateur sur la faune d’une autre époque…

La Libellule d’Acier a reçu le 2ème Prix de l’œuvre Longueur d’ondes – Nagra France Audio au Festival Longueur d’ondes (Brest) 2010.

    Diffusions :
  • 7ème nuit de la Phaune, lors du Festival d’Ohrwurm (Lausanne/Suisse) le 28 Avril 2012.
  • Le Radio! (Paris) le 6 Février 2012.
  • Radio Campus Paris (93.9 fm, Paris) le 4 Décembre 2011 et le 1er Janvier 2012.
  • Festival Les Radiophonies (Paris) en Septembre 2011.
  • Radio Grenouille (88.8 fm, Marseille) le 4 Septembre 2011 à 20h30.
  •  

Pour remédier aux déséquilibres de certains écosystèmes, le professeur Otomo a mis au point une libellule mécanique autonome capable d’observer et de réguler diverses espèces. L’anisoptère artificiel a été conçu comme un sabre japonais, d’un acier froid empreint d’élégance et de poésie.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 

La Libellule d’Acier est disponible en téléchargement :
http://www.ihokane.com/libellule/commande

 


Scénario & Réalisation : David UYSTPRUYST
Interprétation : Reuno S.N.
Musique : David UYSTPRUYST
Durée : 19m20sAnnée : 2010 – (date de sortie : 01 / 01 /2010)

Site dédié : http://www.ihokane.com/libellule

 

TAGS: , , , , , ,

2 commentaires

  1. NUNEZ dit :

    Une œuvre originale et de qualité ;)

  2. Rictus McNatret dit :

    C’est curieux que personne n’ait commenté… La Libellule d’Acier est indéniablement l’une de mes réalisation préférées, sa qualité sonore et sa capacité immersive sont exceptionnelle malgré un sujet surprenant qui prend au dépourvu et suscite un intérêt étrange… Un peu comme l’observation, à la fois curieuse et désintéressée, de la vie des insectes par un non initié, ou comme la contemplation d’un documentaire animalier en pleine insomnie : c’est hypnotique, fascinant, le sens se régalent de la quantité d’informations qu’il reçoit et de la lente contemplativité qui s’en dégage, et pourtant on aurait clairement pas sauté dessus. Je suis franchement heureux d’avoir eu la curiosité d’écouter.

La parole est à vous