ihokane – sous un ciel rouillé

En travers des néons court-circuités, au détour de longues rues désertes jonchées de flaques d’eau opaque plus sombre que le sol, un homme écrase de ses bottes rongées la vapeur brumeuse s’échappant du bitume fendu. Sous les averses rouillées, le meilleur ami de l’homme reste encore un parapluie magnétique. Les vibrations des annonces lointaines résonnent dans son sternum, et s’il avait le courage de lever la tête il apercevrait au loin les immenses zeppelins publicitaires qui scintillent et écrasent les étoiles. Mais il ne le sait que trop bien. Fixer le bout de la rue rend le trajet presque supportable.

Plonger au cœur même de la ville d’ihokane en 2051 : la métropole rongée par la pluie se désagrège lentement, et ses machines fatiguées ne parviennent plus à redonner du souffle à un dialogue humain en perdition.

    Festivals
  • Le Radio! (Paris) le 6 Février 2012.
  • Les Radiophonies 2009 (Paris) dans la sélection coups de cœurs
  • Longueur d’Ondes 2008 (Brest)

En 2051, tout parle. Ce qui vit, ce qui ne vit pas. Mais curieusement ça ne rend pas la ville d’Ihokane plus humaine. Du haut de sa cabine d’appartement autonome, un homme finit sa sieste, et bien qu’il fasse nuit, pour lui, la journée commence…

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 

Site dédié : http://www.ihokane.com

 

ihokane – sous un ciel rouillé est disponible en CD édition limitée sur Collectors :

 

Scénario, Réalisation, Design et Musique : David UYSTPRUYST
Distribution : Reuno S.N., Cécile BAILLIF , Nathalie FRANCK,
Nicole FERRAND, Victor K. FUNNELL, Valérie HEYSEN
Genre : Science-Fiction
Durée : 29m47s

Année : 2008 – (date de sortie : 19 avril 2008)

TAGS: , , , , , , , ,

7 commentaires

  1. Guillaume dit :

    J’adore le travail d’ambiance, le script…le tout me fait penser énormément à Blade Runner, avec le quotidien d’une vie future tellement déshumanisée qu’elle en devient fascinante. Je ne peux que rester songeur face à ce type d’oeuvre, que je place bien souvent à un haut niveau de maîtrise artistique.

  2. Rictus McNatret dit :

    C’est vraiment sympa à écouter, et les réflexions du personnage m’ont beaucoup touché. Son univers est à la fois très sombre et fascinant, et son caractère m’a surpris. Une bonne réalisation.

  3. Meliok dit :

    Envoutant !
    Merci pour cette belle réalisation :)

  4. matban dit :

    Quel dénouement !

    Superbe voix profonde et envoutante et paysage sonore somptueux.

  5. Jay dit :

    Bon anniveraire, ihokane ! ;-)

  6. mahaults dit :

    un vrai bonheur. Un one shot qui est toujours à deux doigts de nous faire sombrer dans le post-apo et le malaise. Je me suis sentie presque immergée dans un monde à la Enki Bilal ou à la Dantec!! Bravo pour cette très belle création.

  7. Jérémy dit :

    Merci pour cette création absolument magnifique. On a que trop peu l’occasion d’écouter des récits d’une telle qualité, tant au niveau de la réalisation sonore qu’au niveau du récit en lui même. On se laisse engloutir avec délice dans cet univers sombre et froid empreint de poésie noire, dépassant le simple rang de fiction sonore pour laisser place à une expérience d’un lyrisme exceptionnel.
    Plus généralement, toutes les réalisations présentes sur ce site sont réellement de très bonne facture. Encore merci pour ces moments passés à les écouter.

La parole est à vous